Publié par Robert Loi

La cage

 

Dans le fond de ma cage vivent des douleurs

Des cris d'un autre âge, d’autres nuits, d’autres vies

Pactes avec le diable, depuis longtemps signés

Qui même déchirés m’ont encore poursuivi


Bouts de papier maudits, requiem envolés
 
Cercueils de mes amours, linceul de mes envies
 
Stryges de passage qui ont griffé mon cœur
 
Mais ne lui ont rien pris, lui qui saignait déjà
 
Le jour du premier cri.




Dans le fond de ma cage brillent des couleurs

Saisons incréées de soleils et d’orages

Quelques odes à graver sur des cœurs de femmes

Horizons sauvages, derniers feux à croiser


L'envie de vivre déchire les côtes


La fureur de dire confuse les notes

Les mots couleront et les phrases chanteront

Les spectres danseront mais n’avorteront pas

Le jour du nouveau cri.


 

 

 

Pour Agnès et Philippe, kinésithérapeutes qui m'ont (ré) appris à respirer.

Robert Loï - Le 4 mai 2008